La FNATH en quelques chiffres

200 000 adhérents
depuis 1921
20 000 bénévoles
 

 
Plus sûre Plus juste Plus solidaire

(04/09/2008)

Lélia Maufras

Lélia Maufras du Chatellier représente la France aux Jeux paralympiques de Pékin, du 6 au 17 septembre. Cette vice-championne du monde de tir à l’arc défend nos couleurs après un trajet époustouflant où elle ne s’est pas trompée de cible.

« VOUS vous rendez compte ? Je me retrouve, en même temps que les rugbymen Fabien Pelous et Christophe Dominici, récompensée par le Sénat. C’est une vraie reconnaissance ! » exulte Lélia Maufras du Chatellier. Le 13 juin dernier, en effet, les sénateurs ont décerné une médaille à 23 sportifs français qui se sont particulièrement illustrés en 2007. « Avant, c’est tout juste si on ne devait pas rendre nos t-shirts quand on participait à une épreuve. Les gens pensaient que les personnes handicapées étaient là pour “ s’occuper “ quand elles faisaient du sport. » « Aujourd’hui, on nous considère. Nous sommes des sportifs à part entière », confie cette athlète, vice-championne du monde de tir à l’arc, qui n’a pas sa langue dans sa poche. Aujourd’hui, concède-t-elle, avec son sens de la pirouette, « c’est à peine, si on ne nous traite pas comme des brutes ». « Je l’ai dit à mon directeur technique. Ok, nous sommes des sportifs avec la même “ niak ”, la même envie d’en démordre, le courage, la passion. D’accord, mais faut pas oublier que nous restons handicapés. Nous avons quelques spécificités, un physique et des capacités différentes, c’est pour cela que nous concourons dans le Handisport. Nos déplacements, par exemple, ont vite fait de nous exposer à des petites blessures. Entre vouloir et pouvoir,c'est pas facile tous les jours d'être handi, cela se saurait.... Sans compter que tous les hôtels accessibles ne le sont pas parfaitement. » « Bref, soupire-t-elle, alternant humour et sérieux, style direct et policé, je ne me laisse pas faire et il m’arrive de voler dans les plumes de mon entourage et de mes entraîneurs. » Mais elle est RA-VIE... « Ma médaille se trouve en face de moi sur mon étagère. »

Jeune homme

« On me dit que je suis un peu trop franche, que mon humour noir est un peu cru parfois... » « Bien, bien... », admet-elle. « Avant mon accident, je montais à cheval. Je vivais dans un vrai milieu de machos, un peu rustre. Je passais pour un jeune homme », se souvient-elle. Elle se surnomme « Van Dammette ». « Avec le tir à l’arc, il faut admettre que cela n’a pas changé. Quelques-uns ont essayé de me chambrer. En retour, j’en ai fait rougir plus d’un. » Résultat ? Elle s’est imposée et ses efforts ont été vite récompensés, suscitant respect et admiration. Sans le dire spontanément, avec ses mots, ses pichenettes, elle trace le portrait d’une sportive en acier trempé qui revient de loin. 30 septembre 1987 : accident de mobylette. Elle s’encastre dans un tracteur. Elle a 16 ans. Six mois de rééducation. Et là, elle égrène télégraphiquement : « j'ai rencontré un homme, j'ai monté un centre équestre, j'ai refait de l'équitation, du ski. Je me suis mariée, je me suis ruinée, j'ai divorcé etc. » Stop.

Compagnons d’armes

Mais tout a vraiment re-basculé en 2004. Sur la Côte d’Azur, Lélia rencontre son futur compagnon. « Avant même qu’il ne me mette un arc dans les bras, je disais non. Bon. » Vieil atavisme, la championne rappelle sans le cacher ses origines aristo : « j’ai été éduquée, vous savez, dans ce genre de vieilles maisons avec de longs couloirs aux murs parsemés de sabres, revolvers et autres instruments qui ont permis à mes ancêtres d’être des compagnons d’armes de Jean Bart et d’autres encore... Jeune, j’ai fait du tir. » Alors, quand on lui tend cet arc, elle le considère et le trouve finalement bien plus zen qu’un revolver. « Tout cela était encore pataud, tout flou. Mon fauteuil me gênait, mon dos était mou. Les copains me disaient que j’avais juste la bonne conformation de bras : longs comme ceux des orangs-outans. » Elle ne comprend pas tout de suite qu’elle est douée pour cet art. « Car c’est un art. Un art qui requiert des dispositions physiques autant que mentales : contrôle de soi, contrôle cardiaque, contrôle de sa colère. Il faut constamment visualiser en trois dimensions. » Fin 2005, un entraîneur de la fédération Handisport de tir à l’arc la repère et lui propose de les rejoindre. « J’hésite, j’envoie bouler. Puis je réponds : pourquoi pas. On me dit que ma combativité est exceptionnelle et ma technique nulle ! » Il faut tout reprendre. À partir de là, Lélia gagne : les championnats de France jusqu’au championnat du monde en Corée en octobre 2007. 20 ans tout juste après son accident. « Il y a eu un moment de flottement, se souvient-elle. J’ai été championne du monde un quart d’heure, mais les arbitres se sont trompés dans les décomptes. Et je suis repartie vice-championne. » Cependant, en trois ans, seulement, Lélia Maufras du Chatellier a gravi les échelons. « On m’a toujours appris à faire ce que je devais faire. Surtout, ne pas attendre que quelqu’un le fasse à ma place. “ Tu veux cela ? Débrouille-toi pour l’avoir ! ”, explique-t-elle. Depuis toujours, j’ai passé mon temps à décortiquer, analyser. Je vis tout et je suis dedans à fond. Il m’arrive même de me réveiller la nuit parce que j’ai trouvé la solution d’un geste que je cherchais. »

J.O.

Ce qu’elle attend de la Chine ? « Déjà, je ne me permettrais pas de juger de la situation politique. Je suis une sportive. Les cinq anneaux symbolisent les cinq continents qui avancent vers le même rêve. Je ne veux pas mêler sport et politique », assène-t-elle sérieusement. Pour le reste, Lélia part « avec la volonté de tirer la bonne flèche. » « Je ne suis pas forcément fana de compétition. Je peux trouver mon compte dans une séance d’entraînement qui me comble. » Mais, elle sent bien au fond, que sa présence aux J.O. paralympiques en ce mois de septembre en Chine, n’est pas anodine. « Quand j’étais petite, je rêvais de me trouver sur un cheval et de participer aux Jeux olympiques. La vie m’a fait rater ce rêve, mais j’ai l’impression qu’on n’échappe pas à son “ destin ”. Je le réalise d’une autre manière, dans une autre discipline et dans une autre catégorie. »


Portrait réalisé par Pierre LUTON
Crédits Photos : D.R


http://arcadit.spaces.live.com
http://lduchatellier.free.fr

Précédents articles:
(06/10/2016) Réversion : droit opposable
(19/07/2016) La tombola nationale
(20/05/2015) Stationnement gratuit pour les personnes handicapées : les contrôles renforcés pour éviter les fraudes
(23/03/2015) Handicap et discrimination. Deux rapports officiels viennent éclairer la situation des personnes handicapées en France
(09/02/2015) Conférence nationale du handicap. Une impression de « déjà-vu »
(22/07/2014) Le nouveau Défenseur des droits, Jacques Toubon, a remis son rapport annuel d’activité 2013 au Président de la République
(27/08/2013) Pour correspondre avec le coeur. Découvrez nos cartes de la solidarité.
(22/11/2012) Vie pratique Avec le contrat épargne-handicap de la FNATH, profitez de réductions d’impôt.
(16/10/2012) La FNATH publie cinq nouveaux dépliants sur la santé au travail
(09/10/2012) S'informer sur la souffrance au travail
(19/07/2012) Retraite pour ceux qui ont commencé tôt
(14/06/2012) AUTONOMIC Paris
(06/03/2012) La Convention Aeras et la nouvelle garantie invalidité
(14/11/2011) Succès du film « Les Intouchables ». Un nouveau regard sur le handicap… qui ne doit pas masquer la réalité de la vie quotidienne
(10/11/2011) Un site internet pour mieux choisir son médecin ou son hôpital
(30/06/2011) Accélération du processus de délivrance des cartes de stationnement auxpersonnes handicapées
(31/05/2011) Solidarité. Signez l’appel
(19/05/2011) L'histoire en mouvement. La FNATH, Association des accidentés de la vie fête ses 90 ans
(29/04/2011) La Fondation Française pour la recherche sur l'Epilepsie à 20 ans : 1991-2011
(04/11/2010) Budget de la « Sécu » Un projet irresponsable
(12/10/2010) Manifestations organisées dans la cadre de la 6ème Semaine nationale du 16 au 23 octobre
(22/09/2010) Le Distilbène®*, toujours d'actualité en 2010
(17/05/2010) Expulsion d’un adolescent polyhandicapé d’origine kosovare - Le Comité d’entente choqué exprime son indignation
(26/03/2010) La pauvreté des personnes handicapées, malades, invalides : une réalité !
(22/03/2010) Entrée en vigueur de la Convention ONU relative au Handicap : Quelle traduction dans le quotidien des personnes handicapées et leur famille en France ?
(19/03/2010) Tracé argenté pour Solène Jambaqué
(18/03/2010) Paralympiques : 4e Journée de compétition. Une manche de rêve
(16/03/2010) Paralympiques : 2e journée de compétition.
(16/03/2010) Compteur bloqué à Whistler
(01/03/2010) Paralympiques : J - 13. Les Jeux continuent !
(14/12/2009) Réseau DES France - Association agréée FNATH
(04/12/2009) Des propositions pour l'action
(23/11/2009) Grande victoire pour le sport adapté et l'INAS-FID qui ont enfin retrouvé leurs places au sein des Jeux Paralympiques
(16/11/2009) Avis de la CSC relatif à la sécurité des meubles à monter
(14/09/2009) Cancers d'origine environnementale, la Fnath se mobilise
(07/09/2009) La FNATH achève son 45e Congrès national sous le signe de la solidarité et de la diversité
(03/06/2009) Hôpitaux de Paris: "consultations gratuites" pour protester contre la loi Bachelot
(03/02/2009) Inquiétudes pour l’hôpital public
(04/11/2008) Handicap : une exposition qui gêne ?
(30/10/2008) Le magazine Santé & Travail vendu en kiosque
(12/09/2008) Jeux paralympiques : médaille d'or pour le Ping Pong
(04/09/2008)
(22/07/2008) Accessibilité des musées et des monuments
(17/06/2008) Présentation des tests de discrimination de la HALDE
(17/06/2008) La FNATH Signataire du manifeste
(07/05/2008) Soliland : Faites vos achats tout en soutenant la FNATH !
(09/04/2008) Ouverture d’un site dédié aux aides techniques.
(25/03/2008) Soutien du FEPH à la campagne « ni pauvres, ni soumis »
(21/02/2008) Deux mondes... Voyants et mal-voyants... Deux imaginaires... Un spectacle conçu et réalisé pour provoquer une rencontre.
(16/01/2008) Plan Alzheimer
(11/12/2007) 10 000 FNATHY pour les enfants malades :
(11/12/2007) Le parrainage
La Fnath Mentions légales Nous contacter